Skip to content

créativité artistique

Ce que les créatifs font spécialement….

Ce que les créatifs font spécialement, différemment….

Et mes conseils pour nous, créatifs mauvais élèves, rebelles, indisciplinés….

On aime tous ces petits intermèdes récréatifs pour jouer à se reconnaître (ou pas !) dans  les caractéristiques des créatifs à partir de vulgarisations d’études, souvent américaines, et parfois contradictoires. (Que ne ferait-on pas pour presser les cerveaux dans le monde de l’entreprise ! Etudier s’il vaut mieux créer au réveil, ou créer le soir ? Pfff…) J’ai bien ri en compilant ces articles du net, certains en présentent 18,  ou 25, d’autres 26, d’autres 29, d’autres 8, ou 10 ! Certains m’ont semblé plus crédibles, mieux formulés, et surtout indispensables à notre propos : être plus créatifs en bijouterie fantaisie.

Ce qui m’a donné envie de t’en parler, c’est cette nouvelle étude menée par l’université de Stanford  où « les chercheurs ont prouvé que le niveau de créativité d’une personne en train de marcher était supérieur, et qu’il restait élevé même après être revenu sur leur chaise de bureau ».(source : « 8 astuces pour booster votre créativité »).

Parce-que dans le contexte économique, y compris dans la création de bijoux, les conseils qu’on te donne souvent pour développer ton bussiness sont surtout pour produire de la nouveauté efficace et non pour faire preuve de créativité « artistique » (« plastique ») ce qui sont deux choses bien différentes, mais qui semblent étrangement équivalentes dans le langage de l’entreprise. Ta créativité serait un moteur à dompter, à cadrer, à minuter, à contraindre, à planifier, en t’installant à ta table de travail tous les matins. Et comme j’aime les réponses ambigües, je dirais oui,… et non ! C’est en partie vrai car développer sa créativité se travaille, s’exerce  et se déploie en continu. La rigueur et une méthodologie sont nécessaires, mais non suffisantes. Tu vas mieux comprendre avec la suite de l’article.

être créatif en bijouterie fantaisie : marcher, promener
 Marcher, promener…

Pas vraiment un scoop en réalité, Aristote estimait que la marche aide à « penser », Pour Nietzsche, «Les grandes pensées naissent en marchant». Beethoven écrivait des symphonies dans sa tête lors de longues promenades solitaires à travers bois, Virginia Woolf trouvait son inspiration en errant dans les parcs londoniens. On pourrait citer aussi aussi Rousseau, Tchaikovsky,  Dickens, Socrate ou Darwin…. Et tellement d’autres ! Le commissaire Adamsberg aussi, dans les polars de Fred Vargas,  court pour s’aérer la tête, et, miracle !, les idées surgissent,se mettent en ordre toutes seules, et la piste du meurtrier est lancée ! Et c’est le même processus en création de bijoux.

être créatif en bijouterie fantaisie : rêvasser, rêver Rêvasser, laisser son esprit vagabonder…

 

Le système d’attention du cerveau fonctionne comme une balançoire à interrupteur entre deux réseaux : l’un lorsque l’on est concentrés, attentifs, centrés sur une tâche, l’autre, dit « par défaut » qui s’active dans la rêverie et le vagabondage de l’esprit. (Mais quand l’un est actif, l’autre ne l’est pas). D’après  Daniel J. Levitin, spécialiste des neurosciences et musicien,  rêvasser mène à la créativité (article dans le magazine Kaizen). C’est le mode de la rêverie, le réseau « par défaut » qui crée des connexions entre des choses que nous n’aurions pas pensé pouvoir être associées auparavant. Autrement dit, pendant que tu as l’impression de perdre du temps quand tu rêvasses, ton cerveau à ton insu travaille pour toi, fait sa petite cuisine en associant des idées et des images ! On parle ici « d’incubation créative ».

Observer…

être créatif en bijouterie fantaisie : regarder, observer

C’est un point fondamental en ce qui nous concerne. Etre créateur/trice de bijoux c’est travailler dans le visuel, c’est créer un objet en volume qui a une dynamique, des rythmes, des surfaces, des textures. Apprendre à regarder, c’est savoir dessiner avec les yeux. Si ce n’est pas spontané chez toi, tu auras à apprivoiser cette pratique peu à peu et à la cultiver ensuite en permanence. Que regarder pour s’inspirer ? Tout ! Sous tes pas le ciment dessine de jolies fissures et craquelures, les ombres sur les murs découpent le paysage en tableau abstrait, les arbres semblent animés car les branches sont comme des bras, la feuille morte enroulée semble une sculpture, les herbes et fleurs de bord de route pointent ou se courbent, ou vrillent, ou hésitent, ou se répandent, elles sont vigoureuses, fragiles, lisses, velues, charnues, piquantes, glauques, en couronne, en ombelles rayonnantes, en alternance…. Il y a tant à voir que c’est à l’infini. Tu commenceras par 1 « exercice » (une exercice-plaisir !) par jour, que tu peux faire absolument partout, en allant au travail, en faisant tes courses, en allant chercher tes enfants à l’école,… et en partant de la structure d’ensemble vers le détail. Par la suite ton oeil et ton regard auront ces automatismes en permanence. Tu vas absorber des centaines de notations qui rejailliront sur tes créations qui vont gagner en maîtrise formelle.

 

Perdre la notion du temps…

être créatif en bijouterie fantaisie : perdre la notion du tempsLorsque tu es en phase créative, immergée dans dans ton travail, il se peut que tu te trouves en « état de transe », où plus rien n’existe autour de toi. La transe est un état mental qui se produit quand tu atteins un état intense de concentration sereine. Dans cet état, où tout s’enchaîne facilement (idées, manipulations techniques, résolutions de difficultés…), le temps devient élastique, tu as du l’éprouver et t’affoler en regardant ta montre et constatant que tu as perdu la notion du temps !

S-B Kaufman, psychologue de l’Université de New York et co-auteur d’un article « Ode à la rêverie positive constructive » explique que les personnes créatives ont trouvé la chose qu’ils aiment, mais ils ont aussi acquis la compétence qui leur permet d’entrer en transe ». C’est donc une combinaison, nécessaire, de tes acquis (jeu de « l’interrupteur » rêverie puis concentration, emmagasinement inconscient puis action…). Et plus tu progresses dans ta pratique, autant sur le plan « rêverie » ou toute situation favorisant la créativité que sur le plan technique, plus tu accèderas à cet état de conjonction où tu donnes le meilleur.

créativité-oiseau-mayaCe petit panorama de ce que les créatifs font différemment et spécialement ne va pas t’aider à créer en quantité, à produire, mais à comprendre comment fonctionne une partie du processus de créativité, et donc à « créer mieux », en qualité, en capacité de renouvellement, en étant véritablement « créatif » !

Donc ici seulement quelques petits trucs pour « ouvrir », faire entonnoir à ta créativité, laisser l’esprit absorber et faire des connexions librement entre des choses apparemment sans rapport entre elles.

Sur ce site, je vais privilégier le côté « par défaut » de la balançoire ! je ne vais pas te dire « il faut que je crée en m’asseyant à ma table d’atelier tous les matins », « il faut que je m’organise, ou que je range » (il y a d’autres sites efficaces pour t’aider dans ces domaines) mais plutôt joues ! décroches ! baille aux corneilles ! laisse le fouillis de ta table d’atelier envahie de trésors !.….Mais, tu l’auras compris, pour bénéficier de ces astuces, il te faudra 1) basculer aussi en « mode attentionnel », en phases de concentration, et 2) ne pas te culpabiliser de ces moments de décrochage !

Et pour toi ? Parle-nous de ton fonctionnement  créatif ?

Intéressant ? Diffuse autour de toi !

Lectures autour de la Créativité 1.

Nous sommes en Août, il fait chaud, et tu peux te permettre un peu de farniente, non ? L’occasion idéale pour lire des bouquins délassants et stimulants qui vont te préparer avec enthousiasme et fraicheur à la rentrée d’automne et à l’année créative qui s’annonce.

Pas de prise de tête, mais nous restons dans le sujet : la créativité ! Processus mystérieux, dont nous reparlerons de façon plus approfondie. Je t’ai sélectionné aujourd’hui un livre agréable qui vient de paraître  :

« Enquête sur les secrets des créateurs », par Hubert Ripoll, psychologue, nous livre de façon intriquée la progression et l’ajustement de la méthodologie de son enquête avec les réponses de créateurs reconnus socialement, et dans des domaines d’invention divers, dont Suzanne Syz, créatrice de bijoux, Chantal Thomass, créatrice de mode, Jean-paul Goude, artiste graphique, Fabienne Verdier, artiste peintre, Rudy Ricciotti, architecte, Robert Guédiguian et Bertrand Blier, réalisateurs de cinéma, mais aussi Michel Brunet, paléoanthropologue, Henri Atlan, biologiste et philosophe….et d’autres encore.

Comment devient-on créateur et pourquoi ? L’originalité de sa recherche : le postulat qu’une émotion créatrice en rapport avec l’œuvre ultérieure et ressentie dans l’enfance est à l’origine d’une recherche inventive qui va se développer toute la vie. Emotion nécessaire, mais non suffisante. Hubert Ripoll met à jour des pistes sur les facteurs et les processus qui concourent à la construction d’un créateur dont le travail émerge dans le temps et dans l’espace social.

Je t’en conseille la lecture par sa facilité d’accès et  le repérage clair des processus de création. J’ai aimé cette idée d »émotion créatrice originelle », la notion d' »émotion » me semblant fondamentale en création. Et toi ? As-tu souvenance de cette émotion créatrice dans ton enfance ? Où t’a -t-elle menée ? Si ces problématiques t’intéressent, Hubert Ripoll, poursuivant son enquête sur cette question, te propose d’en témoigner dans son blog, que tu sois créateur reconnu ou pas.

Mais tu peux aussi nous le raconter ici en commentaires !

Si tu souhaites en savoir plus :

Enquête sur le secret des créateurs

Intéressant ? Diffuse autour de toi !

On copie tes bijoux ! Que faire ?

Copy Cat - Jumeaux mais pas trop...
Copy Cat – Jumeaux mais pas trop…

On copie tes bijoux ?

Je comprends ta déception ou ta colère. Tu as passé des heures de recherche et puis « Eureka ! » Tu es satisfaite et fière de tes trouvailles (design, montage particulier, association de matériaux, harmonie colorée…etc), tu as produit quelque chose de différent que tu n’avais jamais fait, que tu n’avais jamais vu.

Le plagiat des créations est certes un réel problème, un sujet récurrent de forum des plateformes de vente, mais il y a plusieurs cas de figures, plus ou moins graves juridiquement. Sur ces aspects, je te renvoie ici et ici ou tu puiseras de judicieux conseils.

On copie tes bijoux ? Je vais te bousculer un peu, mais en es-tu sûre ? Est-ce si grave ? Ton inspiration ne se serait-elle pas nourrie plus ou moins consciemment de « l’air du temps » ? C’est une réalité, nous sommes perméables à ces signes, inconscients, de la mode en cours ou à venir. Et puis pense à la quantité d’informations qui transite  sans que tu le saches : un bijou perçu dans la rue ou sur une page de magazine en une fraction de seconde, et hop ! Ni vu ni connu mais enregistré dans ton cerveau !

 

  • Tu innoves ?
    copitage, plagiat en bijouterie fantaisie
    Je copie, tu copites, nous copitons….

Pas vraiment ! : Innover en bijouterie aujourd’hui passe surtout par des procédés technologiques nouveaux, le traitement de nouveaux matériaux de synthèse, innover relève surtout du domaine technique et technologique de production d’un bijou. Et non d’une réelle nouveauté de forme ou de « style », bien-que de nouvelles techniques permettent des constructions et effets nouveaux. (C’est par commodité de langage que nous allons utiliser dans ce blog le terme « innover », tout comme « créatif », « créateur », termes aux applications diverses)

  • Tu es sûre que ça n’a jamais été fait ?

Non ! : Cela n’a jamais été fait à ta connaissance. Va faire un tour sur le net, sur Pinterest, affine ta recherche sur la catégorie « Bijoux »(histoire, courants…etc), et tu risques de déchanter. Je suis toujours sincèrement étonnée lorsqu’une créatrice de bijoux revendique  l’originalité de créations qui ont déjà été vues. Avoir une culture visuelle fait partie intégrante du travail d’un créateur. Mais ce n’est pas une raison pour abandonner ton idée ! (lis la suite !)

  • Tu as ton propre « style », identifiable, reconnaissable ?

Peut-être, mais

* Tu ne peux pas empêcher avoir inspiré une autre créatrice sur une pièce ou deux (je ne parle pas bien sûr d’une copie systématique de tout ce que tu crées, c’est un autre problème)

* Tu as une parenté de « style » avec une ou plusieurs autres créatrices, des goûts et envies similaires, tout en étant sincères de part et d’autre. Hé bien tant mieux ! Cela va te permettre d’approfondir tes propres qualités et de te différencier davantage !

* Tu cultives ton « style », justement ! Alors oui, tu es identifiable, mais… attention aux tics !  Tu n’évolues pas réellement, et les changements que tu opères sur tes créations de bijoux (variations de couleurs ou d’éléments…) restent minimes. Tu peux t’en satisfaire et t’y plaire pendant toute une phase d’une durée indéterminée de ta créativité , mais pendant cette phase de nouvelles idées travaillent qui ne demandent qu’à éclore. De plus, si tu te sens en danger de concurrence avec d’autres créatrices, le seul moyen que tu as est de te connaître vraiment dans ta créativité :

Se connaître dans sa créativité ?

 

Savoir repérer ta recherche inconsciente sur le plan formel, savoir lire dans le creuset inconscient de ton esprit créateur. Par exemple : Tu aimes les bijoux simples, fins, dépouillés ? Demande-toi pourquoi ? (il n’y a pas de mauvaises réponses et aucun jugement de valeur, mais essaies d’ aller plus loin que le « ça me plait comme ça » et « je trouve ça beau ») : Est-ce en rapport avec la mode, et pourquoi ? Avec l’éclat discret ou le dessin de lignes fines sur la peau ? Ton bijou cherche-t-il à se « fondre » dans le corps ou dans le vêtement ? A mettre en valeur certaines parties du corps ?… Te voilà avec quelques pistes avec ces quelques « mots-clés » : finesse, dessin, ligne, peau, corps, lumière. Voilà peut-être tes orientations et tes domaines à explorer ?

Analyser son travail créatif : analyser les caractéristiques qui se retrouvent dans la plupart de tes bijoux comme l’exemple ci-dessus. Nous allons en reparler dans les articles suivants, en appliquant les principes des Arts Plastiques au bijou.

Faire émerger cette recherche inconsciente, qui peut partir dans plusieurs directions, et ce n’est pas un problème, ça témoigne de ta vitalité exploratrice. Ta recherche va bien sûr évoluer dans le temps.Tu n’es jamais sur une ligne droite en créativité !

S’aventurer dans cette recherche, c’est aller à la rencontre d’une créativité qui n’appartient qu’à toiet c’est ce parcours unique qui va te permettre de te différencier et davoir une identité artistique forte qui a du sens. Et ce que tu ne sais peut-être pas, c’est que ça se perçoit de l’extérieur, et pas seulement par un œil averti ! Dans la diversité de ta clientèle, une partie se fidélisera davantage et te suivra dans ton aventure car tu vas communiquer cette magie créative à ton public. Porter ton bijou sera pour elles participer à ta créativité, se l’approprier, se sentir elle-mêmes créatives. (n’oublie pas que la personne unique, « porteur » de ton bijou, le modifie par le fait de le porter, le « re-crée » d’une certaine façon).

Cette recherche, parfois ludique, parfois prise de tête va te propulser très loin : dans ton activité de création de bijoux (ou toute autre création), où tu vas te surprendre, mais aussi dans ta vie quotidienne où ta perception de ton environnement va s’enrichir. Quel plaisir ! Te propulser loin dans le temps aussi, car ce que tu acquiers ne se perd pas et se transformera : je vais te raconter le dernier jour du peintre Matisse (non non, ce n’est pas triste !) : Alité, il demanda sa boîte à couleurs et ses pinceaux et se mit à peindre des anémones.Quand il eut demandé à ce qu’on lui retire son matériel, il dit alors « je crois que je commence à y comprendre quelque chose ».

On résume :
Se démarquer en bijouterie créative
Se démarquer en bijouterie créative
Concrètement, comment s’y prendre ?

* On prend du recul ! Allez, hop ! Zoom arrière ! Tu as ci-dessus le petit exemple que j’ai pris pour te donner quelques pistes de 1ère analyse de ta production globale. Tu vas trouver un moment pour te « mettre en pause », rassembler devant toi l’essentiel de ta production de bijoux par ordre chronologique, soit par affichage sur ton PC, soit sur ta table de travail.

* En t’inscrivant ici sur ce site (profite, c’est gratuit !), tu reçois les les articles régulièrement et le document  mis à ta disposition :«  1er Livret de recherches – je prends du recul et j’analyse mon travail »   (si tu ne l’as pas reçu, contacte-moi). Ce livret est conçu pour tous niveaux, débutants ou expérimentés, et s’applique à tout objet créatif et pas seulement aux bijoux. Il va te permettre d’y voir plus clair et commencer à dégager un ou plusieurs fils conducteurs que tu n’avais pas repérés. Tu vas y passer au minimum 1 heure, mais tu peux le faire en plusieurs fois, et y revenir périodiquement pour faire le point sur ton évolution.

Déveloper-son-identité-créatirice-bijouterie-fantaisie

* Je t’avais promis un bonus en t’inscrivant sur ce blog, le voici ! : Je t’offre mes conseils personnalisés en t’aidant à faire la synthèse de tes résultats (= tes orientations à toi) dans ce 1er livret de recherches. Il te suffit de me le renvoyer complété par mail  avec quelques photos de tes travaux ou du site où je peux les voir.

Tu débarques sur ce blog et tu ne comprends pas où je veux en venir ? Lis la page « A propos », butine les autres articles !

Raconte-nous en commentaires ton expérience en matière de plagiat de créations

Intéressant ? Diffuse autour de toi !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer